PARIS 2024 - ACTUALITE -

30/09/2019 : Les Hauts-de-France se positionnent

 

La Région Hauts-de-France a décidé de répondre aux appels à projets "Terre de Jeux 2024" et "Centres de préparation aux Jeux", lancés par le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo).

Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024 sont une véritable opportunité pour les Hauts-de-France. Avec ses grands équipements et son savoir-faire pour accueillir des délégations internationales, notre région a de nombreux atouts à faire valoir.

Le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) a mis en place un appel à projets "Terre de Jeux 2024", destiné aux collectivités territoriales qui souhaitent participer à l’aventure des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris. Et la Région Hauts-de-France a choisi d’y répondre.

Une dynamique déjà bien engagée

Le 6 décembre 2018, la Région a lancé la dynamique en organisant, à Lille, une rencontre avec les représentants du monde du sport et des collectivités du territoire. Plus de 150 personnes avaient fait le déplacement pour ce premier rendez-vous.

En parallèle, la Région a également ouvert une plateforme de consultation pour recueillir les suggestions et les attentes des habitants des Hauts-de-France : sport.hautsdefrance.fr

Les Hauts-de-France labellisés "Terre de Jeux" ?

Pour répondre à l’appel à projets "Terre de Jeux", la Région s’appuie sur quatre thématiques :

  • Célébration : en organisant des rencontres entre sportifs de haut niveau de la Team Hauts-de-France et des jeunes.
  • Héritage : en sensibilisant les habitants à l’intérêt et aux bienfaits de la pratique sportive en développant par exemple les Parcours du cœur dans les lycées
  • Économie et emploi : en accompagnant les entreprises régionales vers les marchés nationaux liés aux Jeux olympiques
  • Engagement : en faisant grandir la communauté Paris 2024

Six centres de préparation aux Jeux

Candidater au label "Terre de Jeux 2024" permet également à la région d’être candidate en tant que "Centre de préparation aux Jeux". Les sites retenus seront référencés dans un catalogue édité par le Cojo et mis à disposition des 206 comités nationaux olympiques et des 184 comités nationaux paralympiques du monde entier et pourront ainsi accueillir potentiellement dès 2020 des délégations étrangères dans le cadre de leur préparation aux Jeux.

La Région Hauts-de-France a choisi de candidater pour six sites :

Création d’une association dédiée

La Région s’associe également à la création, au premier trimestre 2020, d’une association qui fédère tous les acteurs des Hauts-de-France autour des Jeux olympiques – le Comité régional olympique et sportif (Cros), les principales collectivités du territoire, le monde économique et associatif. Cette association a pour but de :

  • coordonner la dynamique JO 2024,
  • promouvoir les atouts de la région en vue d’accueillir les délégations sportives
  • innover et expérimenter dans le sport avec les clubs, les ligues, les pépinières d’entreprises…
  • sensibiliser le grand public

Source : https://www.hautsdefrance.fr/jo-2024-appel-projets/


18/09/2019 - Paris et Dakar s’associent pour les JO de 2024 et ceux de la jeunesse en 2022 -

Les comités d’organisation des jeux Olympiques de Paris en 2024 et des jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Dakar en 2022 ont signé un accord de collaboration mercredi dans la capitale sénégalaise.

 

L’objectif est de faire de ces deux grands rendez-vous sportifs des événements « plus durables, responsables et inclusifs », ont annoncé les deux comités lors d’une cérémonie à Dakar.

C’est le CIO qui a demandé au comité organisateur de Paris-2024 de « mobiliser le savoir-faire français en organisation d’événements sportifs », a expliqué l’AFD lors de la cérémonie de signature des accords.En parallèle, l’Agence Française de Développement (AFD) a signé avec le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) un 

« memorandum de collaboration » qui se traduira notamment par l’accompagnement des athlètes, le lancement de programmes socio-éducatifs par le sport et le soutien à la réhabilitation d’infrastructures sportives au Sénégal, dont le stade Iba-Mar-Diop et la Piscine olympique nationale de Dakar.Paris avait été désigné en 2017 pour organiser les JO-2024, pour la troisième fois de son histoire après les éditions de 1900 et 1924.

 

Alors que l’Afrique attend encore d’accueillir un jour les jeux Olympiques, le Sénégal a été choisi un an plus tard par le Comité international olympique (CIO) pour organiser en 2022 la quatrième édition les jeux Olympiques de la Jeunesse, une version réduite qui accueille tous les 4 ans quelques 4.000 sportifs âgés de 15 à 18 ans. Le Sénégal « ne peut que bénéficier » de l’expérience de la France, a jugé le président du comité olympique sénégalais et de Dakar-2022, Mamadou Ndiaye, en souhaitant que cette collaboration crée des « synergies qui produisent des effets et des impacts durables ».

 

« Cette convention, elle va vraiment dans les deux sens. La France, et Paris-2024, a aussi à apprendre de ce qui va se passer ici à Dakar en 2022, parce que je suis persuadé qu’ils vont réussir à mobiliser la jeunesse, à proposer de nouvelles idées », a souligné le président de Paris-2024 et triple champion olympique de canoë, Tony Estanguet, interrogé par l’AFP.

 

« Il s’agit d’un vrai échange d’expérience entre Dakar et Paris, avec l’organisation de ces deux grandes compétitions », a également estimé la ministre française des Sports, Roxana Maracineanu, en visite au Sénégal. « Pour Dakar, l’enjeu c’est de franchir avec brio cette première étape vers des jeux Olympiques en Afrique », a ajouté l’ancienne championne du monde de natation et médaille d’argent aux Jeux de Sydney en 2000.

 

Source: Ouest-France.fr