Présentation de Fanny Boussy, volontaire en service civique au CROS Hauts-de-France pour une mission d’Ambassadeur « Héritage des Jeux 2024 »

 

Comment suis-je arrivée là ? Qu’est ce qui m’a donné envie de faire cette mission ?

 

 

Etant passionnée de sport depuis mon plus jeune âge, cette mission m’a tout de suite intéressée. En effet celle-ci me permettait de me sentir utile pour une cause qui est importante pour moi. J’ai vite compris que participer à cette mission serait une chance de découvrir davantage le monde sportif et notamment le Comité Olympique au niveau régional et national.

La mission proposée était déclinée en trois axes : “ Favoriser l’accès à la pratique sportive”, “Promouvoir les valeurs Olympiques” et “Favoriser la participation et l’engagement citoyen”. Ayant pour projet d’être animatrice sportive, ces missions étaient en accord avec mon souhait de rendre l’activité sportive accessible à tous et notamment par le biais de l’Olympisme qui m’a fascinée dès le jour où j’ai regardé les Jeux Olympiques à la télévision.

Envoyer ma candidature était une évidence et si c’était à refaire je n’hésiterais pas une seconde.

 

Comment s’est déroulé l’accueil au sein de ma structure, avec le CNOSF/Paris 2024 ?

 

A notre arrivée nous avons été accueillis par nos tuteurs, qui nous ont présenté dans un premier temps notre lieu de travail et le matériel dont nous disposions. Ensuite nous avons fait le point sur nos missions à venir et on nous a informés sur le fonctionnement de la structure, les membres du bureau, les membres du conseil d’administration, l’ensemble des salariés et quels étaient leurs domaines d’action. Enfin, nous avons pu prendre connaissance du plan d’action de la structure afin de mieux comprendre son fonctionnement. Pendant les jours qui ont suivi, nous avons pu rencontrer en personne certains membres du bureau tels que le Président et deux vices présidents du CROS et bien sûr le directeur de la structure. Lors du séminaire d’ouverture du dispositif qui a eu lieu la semaine suivante à Paris, nous avons eu le privilège de rencontrer le Président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) ainsi que les salariés et alternants en charge du dispositif qu’ils soient du CNOSF ou de Paris 2024. Afin de mieux appréhender ce qu’est l’organisation des Jeux Olympiques nous avons également pu accéder aux bureaux du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) de Paris 2024 où nous avons pu y rencontrer d’autres salariés. Toutes ces personnes nous ont réservé un accueil chaleureux et ont montré de la bienveillance à notre égard. Nous exerçons nos missions dans une bonne ambiance et dans d’excellentes conditions.

 

Décrire un projet phare mené au cours de la mission, les difficultés rencontrées au cours de celui-ci, les réussites

 

Avec mon collègue volontaire en service civique, nous avons pour mission de promouvoir la pratique du sport dans notre territoire, cette mission est en lien avec la volonté du comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 que ceux-ci laissent un héritage qui serait pérenne avec les années. Nous avons donc élaboré un jeu destiné aux élèves des cycles 1, 2 et 3 alliant la pratique sportive avec la connaissance du monde sportif notamment à travers l’histoire des Jeux Olympiques et les valeurs de l’Olympisme. Le but de ce jeu intitulé “la Course aux Anneaux”, est de ramasser le plus d’anneaux Olympiques possible pour son équipe avant la fin du temps imparti. Pour cela, le joueur doit s’élancer sur un parcours au cours duquel il lui sera posé une question sur l’Olympisme, s’il donne la mauvaise réponse il ne peut pas remporter d’anneau Olympique, mais pour faciliter la tâche aux élèves nous avons créé une exposition d’une vingtaine d’affiches qui contient les réponses à toutes les questions. Malheureusement le contexte sanitaire lié au Covid-19 ne nous a pas permis à ce jour de pouvoir présenter ce jeu aux élèves comme prévu. Cependant nous avons réussi à mener ce projet à terme afin que celui-ci soit opérationnel pour les prochains volontaires en service civique qui viendront après nous.

 

Que retenir de cette expérience, quels ont été les apports ?

 

Participer à cette mission de service civique a été l’opportunité de découvrir le mouvement Olympique et de contribuer à l’héritage des Jeux de Paris 2024 en menant à bien des projets destinés à promouvoir la pratique sportive sur notre territoire. Cette mission m’a permise de prendre contact avec des collectivités afin de faire la promotion de différents dispositifs initiés par le Comité National Olympique et Sportif (CNOSF). Elle m’a aussi permise de faire la rencontre de volontaires issus des 4 coins du pays et de partager notre passion pour le sport. Tous ensemble nous avons pu nous rendre au CNOSF et dans les bureaux du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 mais aussi profiter d’instants privilégiés avec notre marraine de promotion Gévrise Emane, triple championne de judo et médaillée de bronze aux Jeux de Londres en 2012. Cette mission renforce davantage mon souhait d’évoluer professionnellement dans ce domaine en y accordant une place aux valeurs Olympiques que sont le respect, l’amitié et l’excellence.

 

 


Présentation de Baptiste Baltimor, volontaire en service civique au CROS Hauts-de-France pour une mission d’Ambassadeur « Héritage des Jeux 2024 »

 

Comment suis-je arrivé là ? Qu’est ce qui m’a donné envie de faire cette mission ?

 

Étant en STAPS (faculté des sciences du sport) avec du temps libre pour mon 2nd semestre, j’ai décidé de chercher une mission en service civique en lien avec mes études afin d’apprendre de nouvelles choses et que cela puisse me servir pour mes projets futurs.

 

Après avoir découvert cette mission, qui m’a directement plu, car des Jeux Olympiques organisé en France cela n’arrive pas tous les jours, même une fois dans sa vie. Alors, pouvoir y participer et mettre sa pierre à l’édifice c’était vraiment l'idéal. Il fallait donc saisir l’occasion.

 

De plus, cette mission traite de sujets qui m'intéressent et que j’utilise au quotidien tel que le sport, son histoire, ses principes et surtout le fait de promouvoir le sport et donner envie aux personnes de tout âge de s’y mettre.

 

Comment s’est déroulé l'accueil au sein du CROS et avec le CNOSF/Paris 2024 ?

 

Nous avons reçu un très bon accueil au sein du CROS Hauts-de-France ainsi qu’au CNOSF/Paris 2024.

 

Tout d’abord, à notre arrivée au CROS HDF, nous avons eu une présentation de la structure ainsi que son fonctionnement. Nous avons aussi rencontré les acteurs du CROS afin de mieux nous connaître. Cela nous a permis d’être plus à l’aise et nos tuteurs étaient présents afin que notre adaptation se passe le mieux possible.

 

Ensuite, le séminaire de début de mission et de présentation au sein du CNOSF/Paris 2024 nous a permis de mieux concevoir les actions possibles pour réussir notre mission.

Cela nous a permis, grâce à des activités sportives et ludiques, d’échanger, de mieux nous connaître et de découvrir les valeurs olympiques.

Tout cela avec les volontaires, nos tuteurs et les équipes Paris 2024/CNOSF.

 

Pour finir, l'accueil au sein de ces structures était excellent avec la rencontre de nombreuses personnes intéressantes.

 

Décrire un projet phare mené au cours de la mission, les difficultés rencontrées au cours de celui-ci, les réussites

 

Le projet phare que j’ai pu mener lors de ma mission avec ma collègue est la création d’une cartographie répertoriant sur le territoire Hauts-de-France, les territoires labellisés “Terre de Jeux 2024”, les établissements génération 2024, les classes olympiques et les établissements ayant participé à la semaine olympique et paralympique.

Elle a pour but de localiser plus facilement les actions menées sur chaque territoire et établissement, favoriser la mise en relation des établissements lors d’événements (semaine olympique, journée olympique), proposer de nouveaux labels aux territoires non-labellisés effectuant de nombreuses actions et enfin être lisible par tous et offrir une visibilité.

Cette cartographie est disponible sur le site du CROS.

 

Que retenir de cette expérience, quels ont été les apports ?

 

Ce que je peux retenir de cette expérience est le fait de penser à l’avenir, organisé un événement dans un but précis et que ce but puisse perdurer dans le temps et être bénéfique pour tout le monde.

 

J’ai également acquis de nouvelles connaissances sur les Jeux Olympiques et ses valeurs qui pourront me servir pour mes études ainsi que mes projets futur et tout simplement dans

la vie de tous les jours. De plus, rencontrer le président du CNOSF ainsi que notre marraine Gévrise Emane ont été un honneur.

 

Au niveau travail, cela m’a permis de perfectionner mon travail en équipe étant en binôme pour cette mission. J’ai pu échanger et découvrir de nouvelles idées auprès des binômes de volontaires issus de toute la France et de personnes passionnées du mouvement sportif. J’ai eu l’occasion d’utiliser de nouveaux outils de travail.

Il a fallu savoir s’adapter face à des imprévus tel que le Covid 19 ce qui était un bon défi.